le sixième jour

Avant de passer au sixième jour , rappelons que ….
Le « Beréchit » hébreux que nous appelons la Genèse, signifie «  en têtes » ou » dans un des commencements » . Rien que ce mot est une énigme. Cette expérience créative divine serait donc, puisque c’est un pluriel, une parmi d’autres, ( au moins deux) . Mais alors qui sommes nous ? Le brouillon ou l’œuvre achevée ?
Laissons cet intéressant débat aux théologiens et passons aux choses sérieuses.
Mes révélations vont faire du bruit dans le monde religieux et scientifique, un gros bruit , un big BANG comme on dit ailleurs.
En passant dans les gravas et la fumée, nous apprenons que Dieu, barour ha chem, nous créa à son image, creux et pointu il nous créa.(et c’est la traduction littérale …)
Tout cela étant bel et bon, Dieu entame le chapitre 2.
Dieu connaît le monde comme s’il l’avait fait, il se dit qu’il ferait bien d’allonger sa copie avant qu’ « ici Paris » ou « voici » ne s’en mêlent, et il nous assène ensuite une histoire à dormir debout …la deuxième version du récit de la création, une histoire si abracadabrante que tout le monde y croit !
Et voilà, Dieu, dans ce grand jardin, qui fait mumuse dans la bouillasse, comme un gamin et qui crée l’homme, le vrai.
Dieu et mamedjo auront –ils assez d’idées pour la suite ?

P 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s